Retranscription de lettre du 9 mai 1917, Henri HUGO